Vous êtes à : Section 31 / histoire / Historique de la Section et des Comités

Sources : la compilation "Historique comité Est" rédigée en 1992 par Jean-René Morin, commandeur, président du comité Grand Toulouse, puis de Toulouse Est jusqu'en 1999, est une mine d'informations sur l'organisation initiale de la section et des différents comités, bien plus large que Toulouse Est. Ensuite, la plaquette 1997 du général Bonmati donne une sorte d'instantané de l'organisation détaillée à cette date. Pour la période plus récente, il s'agit d'informations de la Section.

La section et ses présidents

 

Les présidents et bureaux de la Section

Alors que les noms des présidents nationaux de la SEMLH sont indiqués depuis la création en 1921, l'équivalent pour la section de Haute-Garonne ne débute qu'en 1965. Faut-il en déduire que la section a été créée à cette date ? Probablement si l'on fait confiance au rédacteur, car il cite les présidents successifs en tant que "2è président actif" etc.

Au tout début, le bureau de section et le comité de Toulouse semblent confondus, le terme de sous-comité apparaît dans une correspondance de 1967, et la phrase "23 Ilots ont été constitués qui seront représentés par un sociétaire". Ces îlots sont les embryons de comités.

En 1965 donc : président d'honneur, Roger Moris, préfet. Présidents : Louis Bazerque, maire, Escande, membre de l'Institut et Henri Saramon, président de la chambre de Commerce. Toutes ces personnes semblent être à titre honorifique. Le Bureau est composé de :
1er président d'honneur : médecin général Baudet ; vice-présidents : Colonel Edmond Laimay, grand officier, Mme Grat-Cabahac, M. Lacassagne ; membres : Roger Camboulive, Roger Auriol, colonel Jean Trutat, Me Louis Duguet, Roger Huron, Louis Izard, Mme Hamant ; secrétaire capitaine René Jean-Pierre.

Un courrier d'avril 1966 est envoyé par le le président du conseil d'administration national "au Colonel Laimay, au Bureau et à tous les membres du Comité de Toulouse". Laimay signe une lettre à Morin en avril 1967 en tant que Président, sur un papier à en-tête "Société d'Entraide de la Légion d'honneur - Comité de Toulouse" avec l'adresse actuelle rue Pélissier (on note que dans ces deux courriers, le terme "section" n'apparaît pas).

Cette lettre qui remercie d'avoir accepté de prendre la direction du sous-comité n°19 indique les priorités d'un président en 1967 : "... Le travail consiste surtout à faire du recrutement et en particulier voir les personnes décorées de la Légion d'honneur qui ne sont pas inscrites à la Société. Cela n'exclut nullement les autres, au contraire, et plus il y aura de contacts humains, mieux cela ira. Il ne vous est nullement interdit même de réunir, si vous le pouvez, tous ceux qui sont porteurs du ruban rouge de votre s/comité. Nous pensons également que les nouveaux promus peuvent être félicités, et qu'au cours d'un deuil, une visite de condoléances à la famille semble s'imposer..."

C'est donc bien le colonel Laimay qui est notre premier président de section. Les présidents d'honneur institutionnels (préfet, maire) ne sont plus mentionnés dans la suite de cet article.

En 1970, le deuxième président est M. Yvan Lacassagne, par ailleurs président de la Foire Internationale. Les vice-présidents : Roger Camboulive, Mme Grat-Cabanac et le colonel Trutat, le secrétaire : René Jean-Pierre, le trésorier : Gaston Alisse, le président du comité des fêtes JR. Morin. Tous les membres du comité des fêtes ne sont pas cités ici, et pas non plus les différents délégués "propagande - recrutement " (sic), affaires sociales, juridiques etc.

En 1977, le troisième président est le docteur Paul Bernard ex-président de Villemur, assisté des vice-présidents Roger Auriol et René Bailly, secrétaire : René Clermont, trésorier : Yves Fompudié, porte-drapeau Robert d'Ahrail (sic).

En 1980 seul change le porte-drapeau, désormais Mekki Bear. En 1988 René Combes remplace René Bailly, Jacques Mora (ou Maura ?) remplace René Clermont, et Pierre Briant remplace Mekki Bear.

En 1992 pour le dernier mandat du président Bernard qui sera interrompu, le colonel René Coste fait son entrée au Bureau comme vice-président avec Mme Simone Vignes. Est secrétaire : Jacques Mora, trésorier : Yves Fompudié, porte-drapeau : capitaine Granger, Jean Germano, conseiller médical : professeur Larenc, secrétaire adjoint : Pierre Briant.

En 1993, le quatrième président est le général de corps d'armée Antoine Bonmati, avec le même bureau sauf le secrétaire qui est désormais Jean Couzier.

En 1997 année pour laquelle nous diposons d'une plaquette, le docteur Bernard est président honoraire, le bureau est constitué du président Bonmati, des vice-présidents René Coste et Mme Mireille Beaumadier, secrétaire Jean Couzier, trésorier honoraire Yves Fompudié, trésorier Marcel Battesti, porte-drapeau et secrétaire informaticien Raymond Granger, déléguée aux veuves Emilienne Germano.

Au décès du général Bonmati, le colonel René Coste assure l'intérim pendant quelques mois.

En octobre 1998, le cinquième président est le recteur Jean-Claude Maestre, actuellement notre président honoraire.

En novembre 2001, le sixième président est le colonel René Coste, qui dirigera la section pendant 3 mandats, et désormais notre second président honoraire.

Depuis octobre 2010, le septième président est le colonel Serge Jop. La composition complète du bureau de section est indiquée sur la page "bureau".

L'évolution des effectifs

En 1970, la section compte 1215 membres, répartis en 8 comités : Grand Toulouse 984, Luchon 31, Saint-Gaudens 68, Villefranche 22, Villemur 18, Muret 36, Montréjeau 19, Montesquieu 37.

En 1992, les effectifs sont descendus à 844 et 14 comités sont indiqués : Centre 158, Nord 116, Sud 79, Est 140, Ouest 69, Banlieue Sud 30, Cazères (avec un ajout : en 1988) 23, Villemur 21, Luchon 28, Montesquieu 29, Montréjeau 10, Muret 68, Saint-Gaudens 55, Villefranche 24.

Début 1997, la section compte 932 membres.

Un record vers 1060 membres aux alentours de 2010.

Fin 2012 les effectifs sont de 1015 membres. La baisse en 2012 est surtout due à la mise à jour des fichiers, quelques décédés ou radiés étaient toujours sur les listes...

En 2015, le nombre de membres est très proche de 1000.

L'orientation se poursuit à la baisse, comme au plan national, les recrutements ne compensant pas tout à fait les décès, démissions ou radiations. En septembre 2017, la section compte 962 membres (incluant 44 "amis" de la SMLH qui ne font pas formellement partie de la société).

Organisation en comités

L'organisation en comités

Comme indiqué plus haut, il y a quelques contradictions dans l'origine des comités. En 1965-67 section et comité de Toulouse semblent confondus. En tout cas le bureau de section avait un effectif limité et devait s'appuyer beaucoup sur le comité toulousain.

Une feuille imprimée avec mention manuscrite "avant 1970" indique :
Bureau - section départementale : président Yvan Lacassagne, délégué : Paul Jaulin, vice-présidents : Rogel Auriol, colonel René Bailly.
Bureau - Comité de Toulouse : président Paul Jaulin, vice-présidents Roger Camboulives, Mme Grat-Cabanac, colonel Jean Trutat, secrétaire René Jean-Pierre, trésorier Gaston Alisse, membres Duguet, Huron, Izard, Morin, Naudy, Vallée, Mme Hamant, Mme Laimay (veuve du premier président).

En 1967, les îlots ou s/comités ou comités (les différentes appellations apparaissent) n'étaient pas encore très structurés. Les 23 "îlots" n'avaient probablement qu'un délégué auprès de la section mais pas leur propre bureau. Le besoin est vite apparu de renforcer l'organisation surtout à Toulouse où il y avait un millier de membres.

Morin prend en 1967 la direction du comité 19 "Moscou", sans mentionner les communes périphériques. Laimay écrit "s/comité". Morin écrit plus tard : "A cette époque la section Haute-Garonne comprend 23 Comités ; le Président Colonel Laimay et ses vice-Présidents, colonel de Gramont, Mr Lacassagne, le colonel Jaulin désignent Mr Morin Jean-René, rapatrié d'Algérie, doyen des maires d'Algérie, président du Comité n°19, Moscou, et en même temps le Colonel Seillan Président du Comité n°20, Aucamville. Le Comité 19 est à peu près le même territoire que le Comité actuel Est"

On n'en sait pas plus sur ce découpage en 23 îlots ou comités ni sur leur mode de fonctionnement.

En 1969, il existe pour Toulouse deux niveaux, une sorte de super-comité, le "Grand Toulouse" et des comités : "Les Comités rassemblés appelés Grand Toulouse, avec ses 1019 membres confiés au colonel Jaulin..."

En 1971 c'est Morin qui préside ce comité du Grand Toulouse.

Ce Grand Toulouse comporte de nombreux membres, les 3/4 de la section. Morin écrit : "Le grand Comité de Toulouse avec ses 984 membres, le président Lacassagnes, le vice-président Jaulin et le président Morin et leur Bureau ont décidé et organisé la structuration en le partageant en cinq Comités suivant le code postal afin de faciliter les correspondances.
Sur proposition du président Morin doyen de la section [...] connaissant parfaitement tous les membres, les présidents suivants ont été choisis après approbation du président Bernard :
- Centre 31000, Dr René Combes (348 membres)
- Nord 31200, Jean-Benoît Biencourt (114)
- Sud 31400, Pierre Gaubert (218)
- Ouest 31300, colonel Georges Jeannest (116)
- Est 31500, Jean-René Morin (234).
Le comité Banlieue Sud a été créé et confié à M. Becquelin."

Le Yalta toulousain remonte à 1977 (car sont mentionnés les présidents sortant Lacassagne et entrant Bernard, celui-ci étant élu président de section en 1977). Les nombres de membres indiqués ne donnent pas un total de 984, il doit s'agir d'une autre date de référence. Le 31100 (dépendant de Toulouse Ouest) n'est pas mentionné, sans doute un oubli.

L'ensemble des comités du département semble également remonter à 1977 (sauf Banlieue Sud en 1988), en tout cas pour une structuration avec président et bureau de comité, puisque là encore pour chacun des comités, Morin indique pour 1977 "1er président". Il n'écrit pas explicitement que les comités hors agglomération toulousaine ont aussi été structurés en 1977 (peut-être car en tant que président du Grand Toulouse, Morin n'était pas directement impliqué). Cependant, ailleurs dans son document, il indique le partage des effectifs 1970 en 8 comités, le Grand Toulouse et sept autres, cf. effectifs ci-dessus. Il existe donc quelques chose avant 1977...

Dans les années 1990, les comités sont devenus les 12 actuels par fusion de Toulouse Sud et Banlieue Sud, absorption de Cazères par Volvestre et de Montréjeau par Saint-Gaudens.

Par ailleurs quelques changements de dénomination aboutissent à la liste actuelle : Villemur s'appelle désormais Toulouse Nord-Est, Colomiers est devenu Toulouse Nord-Ouest, Montesquieu devenu Volvestre, et Villefranche devenu Lauragais. Quelques modifications de rattachement de communes "frontières" ont pu aussi avoir lieu.

Voir le menu comités pour la carte et la recherche par commune.

Les présidents de comités

Les présidents de comité

Le maximum prévu par les statuts est de trois mandats, donc 9 ans, sauf dérogation en cas de difficulté à trouver un successeur.

Toulouse Centre : Bruno Sire
1977-1992, René Combes. 1992-1995(?), Victor Huganet. (?)1995-2002, Etienne Calas. 2002-2011, ambassadeur Henri Crépin-Leblond. 2011-février 2019, Michel Joseph Durand. Depuis février 2019, Bruno Sire.

Toulouse Nord : Jean-Paul Brèque
1977-1988, Jean Benoît Biencourt. 1988-1992, Victor Huganet. 1992-2007, colonel René Delqué. 2007-2016, colonel Jean Honnorat. Depuis mai 2016, contrôleur général Jean-Paul Brèque.

Toulouse Sud : Antonio Güell
Banlieue Sud : 1988-1997+ ?, Jean Bacquelin. Le comité a été rattaché à Toulouse Sud, vers 1997.
1977-1983, Pierre Gaubert. 1983-1988, Robert Petit. 1988-2004, Christian Lacombe. 2004-2014, docteur Janine Darroy, 2014-2017, Michel Tudel. Depuis janvier 2017, docteur Antonio Güell.

Toulouse Est : Michel Dorrer
1977-1993 (?), Jean-René Morin. 1993 (?)-1999, Pierre Laporte. 1999-2011, sous-préfet Paul Defarge-Lacroix, Depuis mars 2011, ingénieur général Michel Dorrer.

Toulouse Ouest : Christian Virenque
1977-1996, colonel Georges Jeannest. 1996-2002, colonel Albert Danti. 2002-2007, Claude Blémont. 2007-2017, André Mermoud. Depuis octobre 2017, professeur Christian Virenque.

Toulouse Nord-Ouest : Roger Javelle
Le comité s'appelait initialement "Colomiers".
1977-1992, Cdt Robert Melenotte, 1992-2000, Guy Maupas. 2000-2004, colonel Serge Duc. 2004-2007, colonel Rémy Méline. 2007-2015, Jean-Claude Mamar. Depuis mars 2015, colonel Roger Javelle.

Toulouse Nord-Est : Raymond Dematteis
Le comité s'appelait initialement "Villemur".
1977-1980, colonel Edmond Campadieu. 1980-1988, Léon Le Bihan. 1992-2009, colonel Henry Alby. Depuis 2009, inspecteur général Raymond Dematteis.

Luchon Saint-Béat : Jean Panier des Touches
Le comité s'appelait initialement "Luchon".
1977-1980, M. Coste-Floret, puis François Cabas. 1980-1988, colonel Albert Valayer. 1988-1993, Georges Esquilat. 1993-2003, M. Corkidi-Lambert. 2003-2012, Yves Thomas. Depuis juillet 2012, Jean Panier des Touches.

Volvestre : Jean-Paul Marchioni
Cazères : 1977-1980, René Scorvidère. 1980-1992, Jean Couzier. Le comité est alors rattaché au Volvestre, qui s'appelait initialement "Montesquieu-Volvestre"
1977-1980, Dr. Joseph Maurette. 1980-1992, général Henri Ménard. 1992-1996 colonel Léo Vidou. De 1996 à septembre 2017 (7 mandats !), colonel Patrice Vinnemann. Depuis septembre 2017, colonel Jean-Paul Marchioni.

Muret : Raymond Le Feuvre
1977-1988, Pierre Pélisson. 1988-avril 2012 (8 mandats !) Georges Piquemal. Depuis 2012, colonel Raymond Le Feuvre.

Saint-Gaudens : Germain Monfort
Montréjeau : 1977-1992+ Léon Garnier. Le comité de Montréjeau a été rattaché à Saint-Gaudens entre 1992 et 1997 (?)
1977-1980, Jean-Louis Dumoulin. 1980-1988, Georges Bixel. 1988-1999, général Gilbert Rabot. 1999-2005, colonel Puyo. 2005-2015, Jacques Péries. Depuis avril 2015, colonel Germain Monfort.

Lauragais : Jean-Yves Bouillon
Le comité s'appelait initialement "Villefranche-de-Lauragais".
1977-1988, colonel Louis Lac. 1988-? (entre 1992 et 1997), colonel Gilbert Bedos. ?-1998, André Grèzes. 1998-2001, commissaire général Claude Barjou. 2001-2015, commissaire-colonel Pierre-Noël Duhamel. Depuis novembre 2015, ingénieur en chef Jean-Yves Bouillon

 

| + -