Vous êtes à : Les 12 Comités / Volvestre / VOL-activités

VOL-activités

L’Adjudant–chef Jean Pontin-Manent, officier de la Légion d‘honneur, vient de fêter ses 100 ans le 10 mai 2019.

Quand on l’interroge sur sa longévité en si bonne forme, il répond sans sourciller : une jeunesse difficile où il a fallu travailler très dur, très jeune, et ensuite une carrière militaire spécifique et exigeante au sein des troupes alpines. C’est, selon lui, ce qui lui a permis de surmonter toutes les vicissitudes de sa longue vie familiale et professionnelle.
Né enfant de l’assistance publique dans la période de l’après-guerre, à peine marié en mai 1939, il est appelé à la déclaration de guerre et après une rapide formation, il se retrouve près de Château-Thierry, dans l’Aisne. Après l’armistice du 22 juin 1940, il décide de rejoindre les forces françaises de l’intérieur.
Il participe à la libération de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) puis à celle de Toulouse. C’est alors qu’il décide de s’engager. Nommé sergent le 1ier octobre 1946, il rejoint les chasseurs alpins en janvier 1949.
De l’été 1950 jusqu’à fin 1952, il combat en Indochine. Ce sera, dit-il, la période la plus dure de toute sa carrière du fait du terrain, du climat et de la dureté des combats. Bien que blessé, il poursuit les combats et il est cité à plusieurs reprises. A peine rentré d’Indochine, il est désigné pour les forces d’occupation en Allemagne puis rejoint l’Algérie pendant 8 ans entre novembre 1954 et juin 1964.
Entre temps, il franchit les échelons hiérarchiques et il est nommé Adjudant-Chef le 1er juillet 1963. Avec trois citations dont une à l’ordre de la division , il reçoit la médaille militaire - « la médaille des braves » - en mars 1957. Affecté au 99° bataillon d’infanterie, puis au 22° régiment d’infanterie, atteint par la limite d’âge de son grade, il est admis à faire valoir ses droits à la retraite le 5 décembre 1966. Il retrouve enfin Cazères, et y soutient ses camarades anciens combattants pendant de longues années comme président de l’association locale. Jean Pontin-Manent s’apprête à accueillir bientôt son deuxième arrière-petit-enfant.
 
Décoré de la Médaille militaire, de la Croix de guerre des TOE avec une étoile de bronze, de la Croix de la valeur militaire avec 3 étoiles dont une d’argent, de la Croix du combattant volontaire Guerre 1939-1945, de la Médaille d’Outremer avec agrafe Extrême Orient, des Médailles commémoratives de la Guerre 1939-1945 avec agrafe France Libération, de la campagne d’Indochine, des opérations de sécurité et de maintien de l’ordre avec l’agrafe Algérie.
C’est donc tout naturellement qu’il a été fait Chevalier de la Légion d’honneur le 30 janvier 1980 puis Officier de la Légion d’Honneur le 7 mai 2003.

Si Napoléon avait été encore là, il aurait pu prononcer sa phrase célèbre : « Voilà un Brave ».

De la gauche vers la droite:
GB (CR) Joël GRANSON
Mme Ferrage
Mme Vinnemann
Mme Granson
Col (CR) Patrice Vinnemann (président d'honneur du comité LH du Volvestre)
ACH Jean Pontin-Manent (au centre)
Derrière: Cdt Laborde, porte drapeau
M. Michel OLIVA, maire de Cazères
Mme Supernant
GCA (2S) Michel de Courrèges

 
| + -